retour

Comment bien aborder le passage à l’heure d’hiver ?

L’automne arrive à grands pas : les feuilles brunissent, les jours raccourcissent et le froid s’installe petit à petit. Avec lui, le changement d’heure se rapproche aussi ! Censé faire gagner du temps de clarté, il chamboule également nos habitudes de sommeil ! Mais en fait, d’où vient cette pratique, et surtout, comment supporter au mieux ce changement d’heure ?

D’où vient le changement d’heure ?

À l’origine : beaucoup de pays européens commencèrent à appliquer une politique de changement d’heure d’été au début du vingtième siècle. En somme, ils rajoutèrent « simplement » une heure à leur « heure de base » pour économiser de l’énergie. C’est l’Allemagne qui instaura ce principe en premier.

Lors de la deuxième guerre mondiale, les Allemands utilisèrent leur fuseau horaire dans tous les pays occupés. En l’occurrence, l’heure de Berlin était de UTC+2 (UTC+1 en hiver) pendant l’invasion de mai-juin 1940. En revanche, en Belgique, nous n’étions qu’en UTC+1 en été (UTC+0 en hiver) vu que les zones de temps étaient à l’époque calculées d’après le méridien de Greenwich.

À la libération, les pays occupés devaient normalement revenir à une heure « pré-invasion ». Français et Belges devaient donc revenir à un UTC+0 en hiver. Sauf que cette décision ne fut jamais appliquée, et les pays restèrent bloqués à un UTC+1 toute l’année ;  Dans les années 70, le premier choc pétrolier inquiéta les gouvernements, qui tentèrent tous de trouver des solutions pour économiser l’énergie. La Belgique avança encore une fois l’heure d’été pour revenir à la même situation que sous l’occupation : une heure d’été avancée de deux heures par rapport à l’heure du méridien de Greenwich.

Comment s’adapter à l’heure d’hiver ?

Comme nous l’avons déjà précisé, il est plus simple de dormir une heure de plus qu’une heure de moins. Il n’empêche que ce changement perturbe notre horloge interne. En effet, notre sommeil, et notre réveil, sont régulés en partie par deux hormones, la mélatonine et la cortisone, qui n’ont que faire d’un changement d’heure arbitraire.

Dès lors, la meilleure chose à faire est de préparer ce changement d’heure en modifiant vos habitudes sur quelques jours. Allez dormir 20 minutes plus tard et levez-vous également 20 minutes plus tard pendant la semaine, quitte à modifier vos habitudes, et préparez au maximum vos affaires le jour avant pour pouvoir arriver tout de même à l’heure au boulot. La veille du changement d’heure, n’hésitez pas à décaler l’heure de votre repas pour aller dormir une heure plus tard et éviter de vous réveiller aux aurores.

Quoi qu’il arrive, tentez de ne pas trop flemmarder au lit, car vous risqueriez de perturber totalement votre rythme habituel, de perdre le sommeil et ne pas vous endormir alors que vous devez travailler le lendemain !

Vers la fin du changement d’heure

Ce changement, s’il a été pensé pour des raisons économiques, a également des effets pervers ! Par exemple, le nombre d’accidents augmente et le risque d’accidents mortels pour les piétons augmente également de 30 % lorsque la nuit tombe beaucoup plus tôt sans nous laisser le temps de nous y habituer ! Par ailleurs, une étude suédoise démontre que le nombre d’infarctus augmente de 1,5 % durant les jours qui suivent le changement d’heure d’hiver !

D’ailleurs, la notion d’économie, avec des lampes désormais plus performantes et des journées de travail qui sont bien plus mobiles, n’est plus du tout aussi importante qu’auparavant ! D’ailleurs, une consultation publique européenne a récemment pris fin, et 84 % des répondants sont d’avis que le changement d’heure devrait être abandonné ! La Commission européenne a donc décidé de réagir et de prendre une décision qui n’est pas si facile : quelle heure choisir ? L’heure d’hiver ou l’heure d’été ? L’Europe prévoit une décision pour l’année prochaine, et une entrée en vigueur de l’heure unique en 2020-2021 !

Quoi qu’il arrive, en attendant, n’hésitez pas à profiter d’une literie de choix pour rendre le changement d’heure un peu moins difficile !